Les initiateurs de la charte :
l’eau en partage

Acteurs impliqués dans la préservation de la ressource en eau et de la protection de l’environnement, nous avons décidé d’associer nos trois structures pour proposer aux candidats aux prochaines élections municipales de s’impliquer à nos côtés contre la pollution plastique en signant la Charte Fleuve sans plastique puis une fois élu, en la mettant en œuvre.

Nous partageons la conviction que les élus locaux peuvent agir à la source et de manière concrète :

  • En engageant leurs territoires dans une diminution effective des pollutions plastiques, ils peuvent développer des actions pour prendre soin des écosystèmes fluviaux et marins, et in fine protéger la santé humaine
  • En concertation avec les habitants et les parties prenantes, ils peuvent expérimenter des solutions. Pollution plastique : les solutions sont à terre !

La Fondation Tara Océan, explorer et partager

La Fondation Tara Océan est la première fondation reconnue d’utilité publique consacrée à l’Océan en France. Elle développe une science de l’Océan de haut niveau, en collaboration avec des laboratoires internationaux d’excellence, pour explorer, comprendre et anticiper les bouleversements liés aux risques climatiques et environnementaux.

Ses deux missions-clés : explorer et partager. Véritable laboratoire scientifique flottant, la goélette Tara a déjà parcouru plus de 400 000 kilomètres, faisant escale dans plus de 60 pays lors de 4 expéditions majeures, menées en collaboration avec des instituts de recherche internationaux d’excellence (CNRS, CEA, PSL, EMBL, MIT, NASA, etc.). Pour faire de l’Océan une responsabilité commune et le préserver, la Fondation Tara Océan sensibilise et éduque les jeunes générations pour protéger cet écosystème vital.

Depuis sa Mission Microplastiques 2019, achevée en novembre dernier et dédiée à l’étude des flux de déchets plastiques dans les fleuves européens, les observations sont sans appel : pour préserver l’Océan, écosystème majeur de notre équilibre planétaire, il est urgent de soutenir une gestion plus ambitieuse et durable des territoires de la terre vers la mer.

La pollution plastique et microplastique des cours d’eaux doit être prise en compte dans les programmes de gestion de l’eau de nos communes pour préserver les fleuves, l’Océan et leur biodiversité… Votre futur Maire a-t-il conscience de sa responsabilité de prévenir, éduquer, et sensibiliser ses administrés aux enjeux de ces pollutions ?

Romain Troublé,

Directeur général de la Fondation Tara Océan

Photographie Noelie Pansiot / Fondation Tara Océan.

Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves (IAGF), concevoir le fleuve de demain

Collectif d’acteurs, Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves (IAGF) est un espace de dialogue original – international, pluridisciplinaire, ouvert aux parties prenantes et orienté sur l’action – entre fleuves du monde entier. Il porte leur voix au cœur des débats sur l’eau et le changement climatique, convaincu que les fleuves, aujourd’hui victimes de nombreux dérèglements, sont porteurs de solutions pour un monde plus durable et plus respectueux de son environnement. Réflexion collective, sensibilisation du plus grand nombre, alerte et accompagnement aux solutions sont ses 4 missions.

L’association IAGF a été créée à l’initiative de CNR et est présidée par Erik Orsenna, économiste et membre de l’Académie française.

Santé des fleuves, santé des océans, santé des hommes : IAGF a, dès la COP23 à Bonn, exposé les relations entre fleuves et océans et l’impact de la qualité de nos écosystèmes sur notre santé pour demander des solutions différenciées contre la pollution plastique, nouveau fléau révélateur de ces interactions entre terre, fleuve et océan.

En tant que spécialiste des fleuves, j’ai la très forte conviction que la santé de l’Océan dépend de la santé des fleuves. Et que la santé des fleuves dépend du soin de ceux qui habitent près des fleuves, au cœur des bassins versants, de ce qu’ils rejettent dans les fleuves. C’est-à-dire du respect qu’ils ont, que nous avons pour les fleuves.

Erik Orsenna,

Président d’IAGF et parrain de la Fondation Tara Océan

Fleuve Maroni en Guyane. Photographie IAmazone / IAGF.

CNR, l’énergie au cœur des territoires

CNR est le 1er producteur français d’électricité d’origine 100 % renouvelable (eau, vent, soleil) et le concessionnaire à vocation multiple du Rhône de la frontière suisse à la mer Méditerranée : production d’hydroélectricité, déploiement de la navigation et de zones portuaires, irrigation et autres usages agricoles.

CNR est une société anonyme d’intérêt général, majoritairement publique : elle est engagée dans une démarche RSE déclinée en valeurs d’entreprise, qui guide son mode de développement et son action au quotidien. Elle réalise en particulier des missions d’intérêt général sur la concession du Rhône, en faveur du développement local des territoires sur lesquels elle exerce son activité. Elle soutient la recherche scientifique et de nombreuses grandes écoles d’ingénieurs contribuant ainsi à une meilleure connaissance du fleuve Rhône et des enjeux climatiques.

CNR est partenaire de la Mission Microplastiques 2019 de la Fondation Tara Océan.

Informer la jeune génération – celle qui incarne l’avenir – des dangers de ces micro-plastiques dans nos fleuves, nos rivières et nos océans est essentiel pour préserver notre biodiversité qui subit de plein fouet cette pollution. A travers la mission Microplastiques 2019 que CNR soutient, c’est un véritable travail collectif, une prise de conscience à tous les niveaux de décision et d’action, qui seront nécessaires pour répondre à cet enjeu d’urgence pour la planète.

Elisabeth Ayrault,

Présidente directrice générale de CNR

Delta du fleuve Rhône, en Camargue. Photographie Camille Moirenc / CNR.